DATA AGRICOLES : DE LA FERME AUX INNOVATIONS DURABLES

collecter

L'enjeu : rendre accessibles des données dispersées sur les exploitations

Le secteur agricole est le 2e producteur de données en France et en Europe.

67 %

des agriculteurs français utilisent des nouvelles technologies

Plus de 200 millions

d'objets connectés agricoles sont en usage dans le monde

Plus de 10 000

robots agricoles sont en usage en France

Une moisson de données

Le témoignage de Geoffroy de Lesquen, céréalier du Calvados.

“Les agriculteurs comprennent que les données, avant de pouvoir être cultivées, doivent d'abord être correctement récoltées. IoF leur propose de commencer par la traçabilité automatique, avant de les accompagner vers une meilleure maîtrise de leur marge.”

Romain Farroux, responsable opérationnel chez IOF Groupe Zekat
illustration datas

Données agricoles, de quoi parle-ton ?

  • Des données agronomiques : données relatives à la production animale ou végétale (parcellaire, données du sol, rendement, cheptel, santé animale, santé végétale, fertilisation, station météo privée).
  • Des données internes à la machine ou au service : des données circulant entre le système de contrôle de la machine ou du logiciel et les capteurs.
  • Des données financières ou comptables relatives à l’exploitation agricole.
  • Des données de conformité et déclaration à l’administration
illustration écrous dans le cloud

Des données de niveaux variés

  • Des données brutes : des données agricoles générées et/ou collectées par une machine, un logiciel ou une personne physique sans autre forme de traitement ou de manipulation.
  • Des données primaires : issues de l’expertise ou de l’analyse d’une donnée brute et/ou information élaborée à partir d’une donnée agricole brute.
  • Des données agrégées : un ensemble de données agricoles brutes et/ou primaires combinées à partir d’un éventail de sources (ex : des capteurs, des logiciels, des plateformes de données agricoles...).